MISE EN PLACE DU BÉTON

La mise en place du béton

La mise en place du béton répond aussi à des spécifications précises, la norme CSA A23.1 encadre celles-ci.

La mise en place doit se faire en continu pour chaque section majeure d’un ouvrage. Par exemple, dans le cas d’un immeuble, chaque plancher doit être coulé en entier sans interruption. Dans le cas d’un pont d’étagement – que l’on appelle familièrement un viaduc – tout l’ouvrage doit être coulé d’un seul tenant. Voilà pourquoi une opération de coulage peut s’étirer sur de très longues heures, voire sur plus d’une journée. Le béton doit alors être livré tout au long de la coulée.

Une fois mis en place, le béton ne doit ni geler ni surchauffer durant toute la durée de son durcissement, pour un minimum de 3 à 7 jours, que l’on appelle la période de cure. Il faut aussi éviter toute évaporation de l’eau qui y est contenue, ce qui pourrait l’altérer. Voilà pourquoi les ouvrages fraîchement coulés sont chauffés en hiver et protégés du soleil et arrosés durant les chaleurs estivales.

Le béton atteint environ 70 % de sa résistance au bout de 7 jours. Il faudra 28 jours avant qu’il n’atteigne sa résistance de conception. Il continuera à durcir par la suite, à un rythme plus lent, pour encore plusieurs mois, voire plusieurs années.

Au moment de la coulée, un échantillon peut être prélevé et testé par un laboratoire spécialisé afin de vérifier sa conformité avec les caractéristiques attendues.

Fait en Béton »